Est-il permis de produire soi-même son énergie ?

Avec la protection de l’environnement, la consommation en électricité doit être très restreinte au regard de la RT 2012. D’autre part, les appareils électroménagers sont de plus en plus électriques. Tout ceci qui nous pousse à chercher une alternative qui permet une certaine autonomie et aussi des économies sur ce pôle de dépense domestique. Mais la loi nous permet-il de produire nous même notre électricité ? Les éléments de réponse dans l’article qui suit.

Le principe de l’autoproduction d’énergie

Pour produire soi même son énergie, il s’agit d’avoir recours aux énergies renouvelables. Nombreuses méthodes peuvent être employées en ce sens mais les plus courants et les plus faciles à réaliser sont : les panneaux solaires et l’éolienne domestique

Est-il permis de produire soi-même son énergie ?

Premièrement pour les panneaux solaires, on parle ici des panneaux photovoltaïques. Ce dispositif se sert de la lumière du soleil pour engendrer un mouvement des électrons dans les couches de cellules de silicium qui compose ces panneaux. Ces déplacements des électrons dopés par les photons du rayonnement solaire permettent de produire une électricité à basse tension, c’est-à-dire à 12 ou 14 V.

Mais comme cette tension n’est pas compatible aux appareils qui fonctionnent en courant alternatif de 220 ou 230 V, il faut convertir le courant continu produit par les panneaux. Pour ce faire, vous devez vous équipez d’un onduleur solaire. Ce dernier sert également à protéger votre circuit électrique d’un éventuel court-circuit. Après la production du courant électrique consommable, celui-ci est stocké dans les batteries pour être utilisé en fonction du besoin.

Le petit hic avec la production d’électricité est bien la dépendance aux conditions météorologique. En effet, il est impératif que le soleil soit au rendez-vous pour que la production ait lieu.

Deuxièmement, pour l’éolienne, c’est une option qui convient à toutes les régions mais toujours en fonction de la météo notamment par rapport à présence du vent. Son fonctionnement est simple, c’est la rotation des pales au contact du vent et qui est amplifiée par le multiplicateur qui fournie l’électricité par l’intermédiaire de la dynamo. Pour une autonomie de l’appareil, des détecteurs et des anémomètres et une girouette pour que l’orientation du dispositif soit toujours vers la direction du vent.

L’éolienne est aussi capable d’arrêter sa production lorsque le vent est trop violent. Ainsi, le risque de surcharge d’énergie n’est pas à craindre. De plus, l’éolienne est dotée de frein qui vous permet de l’arrêter en cas d’extrême urgence.

Tout comme pour les panneaux solaires, le courant électrique fourni par l’éolienne ne permet pas le fonctionnement des appareils domestiques, d’où la nécessité de s’équiper d’un convertisseur.

Ce qu’en dit la loi

La loi n’a pas d’objection à faire à ce que les particulier les appuient dans le cadre du respect des la réglementation Thermique. Pour l’heure, il s’agit encore de limiter la consommation en électricité primaire, mais prochainement, avec la RT 2020, les bâtiments devront être en mesure de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment. C’est pourquoi, nous avons tous le droit le produire notre électricité, ou du moins une partie de ce dont nous avons besoin.

De surcroît, vous pouvez aussi revendre votre surplus d’électricité au fournisseur (EDF en France) pour faire encore plus d’économies.

L’investissement dans les appareils de production d’énergie renouvelable est aussi encouragé par la loi au moyen des diverses aides financières comme le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), la subvention ANAH, la TVA à 5.5% au lieu de 10%, la prime énergie, l’éco prêt à taux zéro et encore d’autres en fonction de votre région.

Toutefois, vous devez respecter un certains nombre de condition pour bénéficier de ces aides, en l’occurrence le bon choix d’artisan pour l’installation de vos panneaux ou de votre éolienne. Concrètement, celui-ci doit être certifié RGE « Reconnu Garant de l’Environnement ». Mais cela va aussi dans votre intérêt pour éviter les installations non conformes à la norme ce qui pourrait rendre à néant votre investissement mais surtout être dangereux au fil du temps.