En quoi consiste l’autoconsommation photovoltaïque ?

Pour produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire, il est indispensable de se procurer des panneaux photovoltaïques. L’électricité produite peut être utilisée de différentes manières. Celle-ci peut être revendue partiellement ou totalement à un fournisseur d’électricité. Elle peut également être consommée entièrement. C’est ce qu’on appelle autoconsommation. En savoir plus sur cette dernière option.

En quoi consiste l’autoconsommation ?

L’autoconsommation consiste à consommer sa propre production d’électricité solaire. Celle-ci fait partie des trois options s’offrant aux personnes qui produisent de l’électricité à partir des panneaux solaires. Elle constitue la meilleure solution si vous ne souhaitez pas être dépendant du réseau national d’électricité.

Si vous souhaitez autoconsommer votre électricité, vous devez d’abord vous acheter des panneaux solaires photovoltaïques. Pour que sa production soit optimale, il conviendra ensuite de les poser dans un endroit à taux d’ensoleillement élevé. Il est conseillé de le poser au nord avec un angle de 30 ° par rapport à l’horizontal. Mis à part cela, nous vous préconisons de bien choisir vos panneaux solaires photovoltaïques.

Ces panneaux solaires doivent être accompagnés d’autres accessoires, comme un ou plusieurs onduleurs. Ces derniers trouvent leur utilité dans la transformation du courant continu fourni par les panneaux en courant continu. Il faut ajouter à l’installation un compteur de production. C’est à partir de ce composant que vous pouvez quantifier l’électricité que vous produisez. Tous ces composants sont ensuite branchés au réseau national d’électricité.

Le taux d’autoconsommation

Selon la capacité de production du ménage, et selon les besoins de ce dernier, l’électricité produite pourrait ne pas être autoconsommée en totalité. Le raccordement de l’installation au réseau national de l’électricité permet d’injecter de l’électricité en cas de surplus de production ou d’en prélever en cas d’insuffisance. Cela signifie que le taux d’autoconsommation pourrait ne pas être toujours 100 %. En cas de surplus, le propriétaire peut décider de revendre l’excédent à un organisme habilité. Par contre, si la quantité d’électricité produite n’est pas suffisante pour couvrir les besoins du foyer, ce dernier sera obligé de s’alimenter sur le réseau.

Le taux d’autoconsommation exprime la quantité réelle de l’électricité consommée par l’habitation. Celui-ci est à différencier du taux de production, exprimant la part de l’électricité solaire consommée par le ménage. Le souci est que les besoins des habitations ne sont importants que le soir et le matin. Or, la production électrique des panneaux est au plus haut point en journée. L’électricité qui n’est pas utilisée est ainsi remise sur le réseau électrique. Cela explique le taux d’autoconsommation des foyers entre 20 et 30 %. De ce fait, si vous envisagez de faire une autoconsommation, vous ne serez pas forcément besoin de faire une installation trop puissante puisqu’au final, le surplus sera réinjecté sur le réseau ou revendu.

Les avantages de l’autoconsommation

L’autoconsommation procure de nombreux avantages. Tout d’abord, elle permet de réaliser des économies considérables sur la facture d’électricité du foyer. S’y ajoute la possibilité de faire une revente en cas de surplus de production. Enfin, si l’habitation s’équipe des batteries solaires, elle peut devenir autonome en termes de production d’électricité. Elle ne sera plus dépendante des entreprises fournisseurs.